Site  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je crois que je t'aime...[OS/Yaoi/Johnny's]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Je crois que je t'aime...[OS/Yaoi/Johnny's]   Lun 27 Déc 2010 - 20:54

Couple: Secret ;p Vous le saurais plus tard
Petit mot pour commencer: Premier yaoi que j'écris,soyez gentilles dizoulée Aussi désolé pour les fautes rencontrées, j'essaye d'en faire le moins possible mais personne n'est parfait.


Je crois que je t'aime...


Ses lèvres, collées aux miennes, son odeur m'enveloppe et me transporte. Sa main descends, carresse mon bassin, j'essaye de le repousser, mais il revient à la charge, plus pressant. Je le regarde...

Je me réveille, plein de sueur. Encore ce rêve, toujours. Une obsession. Je me lève, et me dépêche de me glisser sous l'eau froide, qui me réveille. Si seulement il savait, de quoi je rêve...
Je me mord la lèvre, j'ai honte. Je baisse les yeux pour voir que j'ai le barreau. J'essaye de me vider la tête, sans succès. Doucement, les autres se lèvent. Il faut que je me depeche! J'enfile le premier pantalon qui passe, espèrant que les autres ne remarqueront pas mon rêve. Yabu est le premier levé, il me fais un signe de la tête. Je m'installe à la table, attendant tout le monde. Yuto est le dernier, il arrive en caleçon.

-Dites les gars, vous avez pas vu mon jean's.

Aïe!

-Si,si c'est moi qu'il l'ai, je te le rends.

Je me lêve, prêt à regagner ma chambre. Yuto se plante devant moi. Il veut que je l'enlève maintenant? Je ne peux pas, vraiment pas... Certains ricanent comme des imbéciles. Je sens le rouge me monter aux joues. Je pousse Yuto sur le côté avant de regagner aux pas de course ma chambre. Je me sens detestable, et d'humeur excréable, mais je n'y peux rien. J'ai honte, je rêve de lui depuis trois jours. Et je ne vais surement pas le revoir avant longtemps. Je trouve un pantalon, vérifie si il m'appartient et vois que je ne me suis toujours pas calmé, je pioche un T-shirt dans ma valise. Fin prêt. Je retourne à la cuisine, et aperçois des regards moqueur. Surtout de Ruytaro, gentiment je le baffe, rends le pantalon à son propriétaire, et m'installe. Je souris, pour oublier mon rêve, pour oublier mon désir...


Dernière édition par Rin le Mar 28 Déc 2010 - 21:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hiromichi
¤¤¤ No life confirmé ¤¤¤
avatar

Féminin Nombre de messages : 12098
Age : 23
Location : (91) Montgeron
Job/hobbies : Lire (beaucoup)
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Je crois que je t'aime...[OS/Yaoi/Johnny's]   Lun 27 Déc 2010 - 22:48

hum... C'est fini??

Je sais pas quoi dire, t'engueuler ou quoi, en plus j'ai pas compris qui était le narrateur ><, et c'est bien de Yuto (darlin~~) qu'il est "amoureux" hein?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coin-cafe.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je crois que je t'aime...[OS/Yaoi/Johnny's]   Mar 28 Déc 2010 - 19:59

C'est court !

Moi je sais de qui il s'agit~~euh ! Nananéreuh ! Danse
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je crois que je t'aime...[OS/Yaoi/Johnny's]   Mar 28 Déc 2010 - 21:24

Désolé si c'est cours T.T
J'en met un plus long, j'espère que ça vous plait :D
Hiro, non ce n'est pas Yuto, je pourrais mais ça ferait un triangle amoureux *trop chi**** @@




Je traine les pieds, ne savant que faire. Aujourd’hui est notre jours de repos. Je m’avachis sur le canapé, écrasant Daiki au passage.

-Pu*** Yama, t’es lourd!

Toujours aussi aimable. Je bougonne un désolé avant de me trouver une place autre part. je soupire, l’esprit toujours obnubilé. Je sens le regard des autres, ils s’interrogent. Je devrais être heureux pourtant, notre dernier single est classé numéro 1 à l’oricon. Mais pas de nouvelle, de lui. Il m’avait promis pourtant de m’envoyer un mail, mais rien. La porte s’ouvre, notre manager arrive. A mon avis, notre journée de repos est terminée.

-Bonjour à tous! Ne faites pas cette tête d’enterrement, je viens donner votre emploi de temps rien de plus. Alors pour tous un Shōnen Club dans deux semaines, la semaine prochaine plutôt tranquille…

Il continue de parler à la façon d’un présentateur de météo, j’étouffe un bâillement.

-Yamada, Chinen? Un photobook des NYC bientôt, séance prévue la semaine prochaine.

La semaine prochaine?… Le rouge me monte aux joues, j‘essaye de cacher ma gène. Heureusement pour moi, les autres sont trop occupés sur leur emploi de temps. Je m’éclipse dans ma chambre et m’écroule sur mon lit. Plutôt que le bonheur, c’est le désir ardeur qui revient à la charge. Yuma, j’allait enfin le revoir. Perdu dans mes pensée, je n’entend pas Yuto qui arrive.

-Qu’est-ce que t’as?

-Hein?

-Depuis trois jours tu es…étrange?

-Non, pas du tout!

-Yamada Ryosuke! Je partage la même chambre que toi, tu te réveille plus tôt, ne cesse de regarder ton portable! T’es amoureux ou quoi?

-Laisse moi je te dis!

-Bord…

-Laisse le Yuto

-Mais Yuri…

Je me tourne, un gêneur en plus, super. J’enfonce ma tête dans mon oreiller pour ne plus les voir. Je veux être seul, afin de réprimander le désir bestial qui m’habite lorsque je pense à Yuma. Yuto se lève, et part, bon finalement un problème en moins. J’irai m’excuser après, mais j’ai trop honte pour lui dire, meilleur ami ou pas. Yuri, lui ne part et viens s’assoir sur le lit de Yuto, il m’observe, je sens son regard.

-C’est Yuma, non?

Je me tourne les yeux agrandis, comment avait il deviné? Il compris ma question muette puisque qu’il me répondis.

-Tu es comme ça depuis, la dernière fois qu’on l’as vu, même si c’était moins flagrant. Tu le couves du regard, comme un prédateur et sa proie. Et d’habitude tu n’as pas honte lorsque tu es amoureux, mais là. Je ne te sens pas amoureux, mais tu es gêné, ce matin, tu n’as cessé de nous observer, nos lèvres, tout. On dirait que tu croques un fruit défendu.

Je lui lance un regard noir, il est perspicace. Je ne lui réponds pas.

-Tu n’as pas a avoir honte, tout le monde connait ça.

Je le regarde, il ramène ses genoux contre son torse.

-Tu as déjà vécu ça?

Comme réponse, il hoche la tête.

-Quand?

-Ohno Satoshi.

-Lui, mais tu l’admires non?

-La frontière entre l’admiration et la désir et si pâle…

Intéressé, je m’assoit plus confortablement, avant de poursuivre.

-Raconte!

Il me souris, contente de m’avoir sortis de ma mauvaise humeur.

-Je ne pense pas que c’était aussi fort que toi. Plein de poster de lui, jaloux lors de ses drama, je m’était même mis à écrire une fic sur lui et moi!

Se souvenant, il eu un petit rire.

-C’est bizarre, non. Puis toujours les rêves bizarre, violent, érotique. Mais je n’avait pas honte.

-Pourquoi? Tu rêvait d’un homme, non?

-Là n’est pas le problème. Je rêvait d’une star, d‘un "inconnu" .Mais avec Yuma, c’est différent…

-Différent?

-Ce n’est pas rêver d’un garçon qui te dérange. C’est parce qu’il est ton ami. Avoir des pensée comme ça pour quelqu’un que tu connais. Bon un autre exemple, tu rêve de la mort, que tu tues des personnes pas de problème? Mais à l’instant où se sont des personnes que tu connais et apprécie. Tu commence à avoir peur, tu te dis "Et si ça arrive vraiment ?", ou un truc du même genre. Et là, tu as honte, tu mêle ton imagination et la réalité. Tes fantasme et tes relations.

Je suis impressionné, je sais que Yuri est intelligent, mais de là a avoir une tel compréhension des sentiments humains. Je me suis calmé, je pense que mettre des mots sur mes sentiments m’aide. Et de savoir que ce n’est qu’un rêve aussi. Je ne suis pas gay!

-Merci Chii!

Soulagé je peux retourner voir les autres. Yuri me suit. De toute façons ce n‘est que la semaine prochaine. J’ai le temps. Mon portable vibre.


Dernière édition par Rin le Mer 9 Mar 2011 - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je crois que je t'aime...[OS/Yaoi/Johnny's]   Sam 8 Jan 2011 - 23:07

Voci le nouveau chapitre!!
Dites ce que vous en pensez please :D


Salut Yama!
Félicitation pour votre single ^w^
A la semaine prochaine
Yuma


C’est court. Mais au moins il y a pensé. J’attend, pour voir si mon désir revient à la charge, mais heureusement non. C’est autre chose, de plus… ardant? J’étouffe une pluie de d’injure. Il ne manquait plus que ça. Yuri me surveille du coin de l’œil. Je pris une mine impassible. Je n’arrive pas à faire face, à mettre des mots sur ce sentiment. De toute façons je ne veux pas. Je rejoins les autres. La journée me permet de réfléchir. Le soir de me glisse dans mon lit, priant pour ne pas faire de rêves étranges. Yuto arrive derrière moi, et ne dis rien. Mais je sens qu’il est blessé, je ne sais que dire. Je me suis déjà excusé mais a mon avis ce n’est pas ce qu’il attendait. Je me couche, et le regarde. Que puis je dire? Finalement je trouve.

-Je crois que je l’aime.

Yuto fais des yeux rond, se prépare à m’assommer de questions. Je lui tourne le dos, signe que je n’en dirais pas plus.

Le reste de la semaine passe à une vitesse affolante. Les rêves viennent et partent. L’amour, est-ce vraiment ça? Je ne sais pas. Yuri me surveille depuis quelque temps, ce qui a le don de me mettre sur le nerf. Le lendemain, je ne peux me contenir plus longtemps. Profitant que les autres ne me surveillent pas ,eux aussi, je l’empoigne par le col et le plaque au mur.

-Tu vas arrêter de me surveiller?

-Non.

Il ne manque pas d’air! Je lève mon poing, signifiant que je ne voulais pas rire.

-Yama, je m’inquiète pour toi!

-Et en quel honneur?

-Tu es mon ami! Baka! Mais à ta place j’ai l’impression d’avoir un zombie! Ou est passé ta bonne humeur, tes vieilles blagues, et tes attitudes de beau gosse?Et puis tu sais… non rien.

Je le lâche, j’ai changé à ce point?Et que veux-t-il me dire ? Yuri profite pour se frotter le cou. Ainsi je lui ai fais mal. Mais lui aussi, malgré toute son aide, ça ne marche pas. Je sais que ce n’est pas de sa faute, mais je n’en peux plus. Je lève le poing. Yuri commence à avoir peur, son regard à changé. Mais une main attrape mon poignet m’empêchant tout mouvement. Takaki, je m’apprête à riposter, mais son regard me fige. Froid comme de la glace, les autre arrivent et me dévisagent comme si c’étais la première fois qu’ils me voyaient. Takaki me lâche quand il me trouve assez calmé. Yuri a retrouve de la contenance mais me regarde toujours d’un mauvais œil. Je m’incline vraiment désolé. Lorsque je me relève, son sourire me fais comprendre que je suis pardonné. Je ne sais pas vraiment comment réagir. Doucement les autres s’éclipsent, reste Yuri, Yuto et Yabu. Je sens que je vais me faire tuer. Je retourne dans ma chambre, les autres sur mes talons.

-Tu nous as fais quoi là?

C’est rare de voir Yabu crier, mais là. J’ai réussi à le faire sortir de ses gonds.

-Hé! Réponds!

-Désolé, vraiment.

-Je m’en fout que tu sois désolé! Tu réponds et c’est tout.

Je le regarde, les yeux brillant. Les larmes coulent. Yabu se tait, ne savant que dire. Il s’assois à côté.

-Bon Ok, j’ai compris je ne vais rien dire, enfin si deux choses. Premio, tu refais ça je te jure que je te tues
Secondo….

-Secondo?

-Secondo quand tu as quelque chose sur le cœur tu le dis!

Je hoche la tête pour donner mon accord. Yuri s’assoit à côté et me passe une main dans le dos, en réconfort. Il me glisse à l’oreille

-Demain

Yuto ne dis rien mais me souris. Il me tend une main où je frappe sans hésitation.

Le lendemain. Je m’affale sur la banquette attendant mon tour. Yuma s’affale à côté. J’essaye de me contrôler, cependant je ne peux m’empêcher de l’admirer. Il doit sentir que je l’observe puisque qu’il me rend mon regard.

-Qu’est-ce que tu as? T’as faim.

Il prends un biscuit qui traine sur le table et me le lance.

-Hé! je suis pas un chien!
Je fais mine de le frapper, mais le mange tout de même. Mais il ne me regarde pas, trop occuper à regarder son portable. J’essaye de lire par-dessus son épaule sans grand succès. Yuma s’aperçoit de mon manège.

-Hé! Cache tes yeux c’est pas pour toi!

Je fais mine de ne pas entendre, et essaye de m’en emparer. Je profite de son contact. Mais la honte reprend le dessus et je vais vite à l’opposé de la banquette.

-Peuh! Tu vas me dire que c’est pour ta copine?!

Je suis sur qu’il n’en a pas. Sinon il m’en aurais parlé. Mais son silence me mets mal à l’aise.

-Alors?

-Hein?

-Tu vas pas me dire que t’as une copine?

-Ben si justement!

-Nakayama! C’est à toi de faire les photos.

-J’arrive!!

Je reste bouche bée. Mon cœur ne réponds, enfin si mais il ne fait que me lanciner la poitrine. Juste une envie, l’arracher. Juste une envie, pleurer. Mais je me retiens. Après ce sera à moi de prendre les photos, il y aura aussi une vidéo pour les fans. Une fois calmé. Je pars me faire coiffer. Le caméraman arrive, filmant nos moindres gestes. Filmant nos moindres émotions. La séances photos touche à sa fin. Nous partons nous démaquiller et nous rhabiller. J’admire toujours du coin de l’œil Yuma, même si je sais qu’il est maintenant plus qu’inaccessible. Il vient me voir, pour me montrer son portable. Je jette une œil. A-t-il promis ma mort a quelqu’un? Il me montre une photos de sa copine, elle est juste magnifique…

-Alors ça t’en bouche un coin ,non?

Je le regarde de travers, et ne lui répond pas. Devant mon absence de réaction, il va voir Chinen et il n’arrête pas de se vanter.Chinen lui jette un regard interrogateur, ou accusateur ? Quoi qu’il en soit il arrive à le faire taire au moins deux minutes, avant de reprendre son manège. Il doit vraiment l’aimer. Trop, même. Je n’ai vraiment aucune chance. Notre manager arrive, nous repartons.
Le soir, je ne mange pas, Chinen invente un bobard comme quoi je me serai engueulé avec Yuma. Heureusement qu’il m’a mis à découvert, en un sens. Mais je ne sais pas pourquoi, je trouve sa gentillesse bizarre, comme une sorte de pitié, n’importe quoi ! Il m’aide car je suis un ami, c’est tout.

Le lendemain, j’envoi un message à Yuma, pour le réveiller. Mais je ne sens pas son « entrain » qu’il y met?

Qu’est-ce que t’as?

Je me suis fais plaquer…


Un grand sourire s’étire sur mes lèvres, je ne devrais pas, il souffre. Mais plus moi. Suis-je égoïste à ce point? Il n’aime pas parler par message, me dit il. Je lui propose de le voir. Il accepte. Sans même prendre le temps de déjeuner, je file dehors après avoir passé un T-Shirt et un pantalon. J’arrive dans une des nombreuses salles de danse, Yuma est avachi par terre, le regard dans le vide. Je m’installe à côté de lui, ne sachant pas trop quoi dire ou faire.

-Tu as déjà connus ça, ne plus vouloir de cœur?

-Oui.

J’ai la bouche pâteuse en passant au sentiment horrible qui m’avait envahi pas plus tard qu’hier. Yuma me regarde.

-Qui t’a fais ça.?

Je ne peux plus me contrôler. Comme réponse, je m’empare de ses lèvres.


Dernière édition par Rin le Mer 9 Mar 2011 - 20:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hiromichi
¤¤¤ No life confirmé ¤¤¤
avatar

Féminin Nombre de messages : 12098
Age : 23
Location : (91) Montgeron
Job/hobbies : Lire (beaucoup)
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Je crois que je t'aime...[OS/Yaoi/Johnny's]   Sam 8 Jan 2011 - 23:43

Ah ben en fin de compte c'est pas un OS ~~

Donc il est amoureux de Yuma, perso j'espère que celui-ci ne va pas tomber dans ses bras trop vite ^^
sinon ben hâte de lire la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coin-cafe.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je crois que je t'aime...[OS/Yaoi/Johnny's]   Dim 9 Jan 2011 - 23:38

Moi aussi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je crois que je t'aime...[OS/Yaoi/Johnny's]   Mer 9 Mar 2011 - 21:02

Désolé pour l'attente ~~
Tu as raison Hiro, ce n'est plus vraiment un OS mais on va pas jouer avec les mots ><
'Fin enjoy!!

Yuma s’en écarte brutalement, et me regarde de travers.
-Qu’est-ce qui fais là?
Je m’avachi contre le mur, pas vraiment surpris de sa réaction. Je passe ma langue sur mes lèvres, amer mais en même tant sucré. C’est très bizarre, mais agréable. Yuma me regarde toujours de travers, tout en s’essuyant la bouche avec des gestes rageurs. Je ne sais pas trop quoi faire, m’excuser pour quelque chose que je ne regrette pas du tout? Je décide tout de même de le faire. Juste un regard noir, mais aussi interrogateur. Il doit se demander ce qui me passe par la tête. Je ne serais pas étonné de le voir partir en ma claquant la porte au nez. Ou bien me gifler… A ma grande surprise il s’assoit à mes côtés.
-Pourquoi tu m’aimes?
Grande question. Comment répondre. Je ne peux lui répondre que je le désire. Je soupire. Finalement j’aurais préféré la porte ou la gifle. Comment lui répondre. Il place ses yeux à la hauteur des miens. Comment veut-il que je lui réponde?


-Love me show me tell me
Boku no mune ga
Kimi no nukumori wo
Wasurenai
Love me ? Show me ? Tell me ?
Tada boku wa kimi no
Egao mamoritakatta dake sa

-Shinku?

J’hoche la tête, je ne sais pas pourquoi cette chanson est apparu alors que je réfléchissais à mes sentiments, mais bon. Yuma arrête de me fixer et se colle au mur. Sa tête roule sur le côté pour venir se poser sur mon épaule.

-Tu ne me facilite pas la tâche tu sais?


Je suis d’accord avec lui, mais au moins j’étais tranquille.

-Dis tu veux bien me rendre un coup de main?

-Hein?

-Me remonter le moral? Alors à demain! 14h?

J’ai comme l’impression de ne pas vraiment avoir le choix. Tandis que Yuma s’éloignait, je me demandais ce que je pouvais faire pour l’aider. Non, je dois bloquer toutes les pensées obscènes qui m’habitent. Pourtant lorsque qu’il se retourna et me fis un clin d’œil, je me demande vraiment dans quel merdier je me suis foutu.
Je rentre et comme beaucoup de fois ces derniers temps, je m’affale sur le canapé. J’écoute distraitement les conversations des autres, et heureusement pour moi, tous rentre chez eux. En effet nous ne sommes qu’ensemble dans l’appartement que pendant les vacances et quelques week-end. Mais j’ai plus important sur les bras, je vais servir de joujou sexuel à un gars que je ne sais pas si j’aime ou je désire, et en plus c’est un ami proche. Mais c’est magnifique tout ça!
Le lendemain, je ne peux que frapper la boule qui me noue l’estomac, mais impossible de la dénouer. J’entends quelqu’un frapper à la porte, en même temps mon estomac fait un tour complet. J’ouvre la porte timidement, Yuma, avec un grand sourire apparaît.

-Salut, salut.

-Hum.

Je me décale de sorte à le laisser passer. Il entre, et tranquillement pose son manteau sur le canapé. Je ne sais que faire, mais à quoi je m’attendais ? A qu’il me saute dessus tel un animal en rut ? Il se tourne vers moi et me demande ce qu’on peut faire, sa question me prend au dépourvu et je lui propose alors un jeu de carte. Il acquiesce, nous nous installons sur le lit et commençons notre parti. Mon inquiétude a complétement disparu à présent. Je regarde Yuma, et mon cœur se serre à cette vue, j’avais espéré quelque chose, même si les sentiments ni étaient pas. Il m’observe aussi, et se penche sur moi, nos lèvres se touchent, timidement, puis nos langues s’entremêlent tel des danseurs de ballet, du dos de ma main, j’envoie valser les cartes, tandis que mon autre main se glisse sous le T-shirt de mon compagnon. Celui-ci encourage mon exploration en collant nos corps, est tandis que j’explore son torse, lui s’intéresse au contenu de mon pantalon qui devient d’un seul coup beaucoup trop petit. Il a un petit sourire en sentant mon pantalon se gonfler, et pour lui rendre la pareille je lui retire doucement son pantalon tout en frottant mon basin contre le sien. Il étouffe un gémissement de bonheur en sentant ma peau contre la sienne. Il entreprit de me retirer complétement mes habits, je fis semblant de le fuir, avant de revenir à la charge. De ses mains, il me caresse rendant mon érection encore plus douloureuse qu’elle ne l’était déjà. Puis d’un coup, il me pénètre, ce fut alors à moi de gémir de bonheur, et le presse à accélérer la cadence, je suis au comble du bonheur.

-Yuma, réussi je à dire entre deux gémissement, aishiteru.

Je sens mon compagnon se tendre avant de se retirer. L’ai-je refroidi ? Mais pourquoi ? Je me retourne est cherchée les lèvres de mon amant. Il me fuit. Je veux lui demander des explications quand je vois les larmes qui coulent le long de ses joues. D’un geste doux, je les lui balaye.

-Qu’est-ce qu’il y a?

Il secoue la tête, bien décidé à se taire.

-Yuma, si c’est pour me dire que tu ne m’aimes pas, je le sais, je suis juste là pour t’aider à l’oublier, ne ?

Prononcer ses mots est pour moi une torture, mais il le faut, pour le bien de
Yuma.

-Non, ce n’est pas toi, gomen Ryo, gomen…

Il ne peut continuer, étouffé par ses sanglots. Je l’enlace et le berce tel un enfant, mais il me repousse.

-Ryo, il me prend les mains et cherche mon regards, j’aime… j’aime Yuri, lâche-t-il.

Je suis abasourdi, je m’attendais à tout, sauf à ça. Inconsciemment je lui lâche les mains et le repousse. Il ne peut pas dire quelque chose de pire pour me tuer. Il m’a assassiné, rien qu’avec une phrase.

–Tu lui as dit? J’arrive enfin à articuler.

Il hocha de la tête.

-Il n’a pas voulu, il ne veut pas trahir un ami.

En disant le mot «ami» il me regarde.

-Tu le savais, je répète pour moi-même, et Yuri aussi…

Il re-hoche de la tête en s’excusant. Mais je ne l’écoute plus. Yuri, pourquoi n’avait-il rien dis? C’est pour cela qu’il me couvait, pour ça? Il avait pitié de moi? Et Yuma 

-Et la fille? Un mensonge?

-Non, elle aussi servait à l’oublier, sans succès.

-T’es un bon acteur, fais je ironiquement.

Servir de remplaçant pour oublier une fille n’est pas un souci, mais servir de remplaçant pour Chii? Je regarde Yuma qui s’excuse toujours.

-Dégage…

Je dis ça d’une voix froide, je ne me reconnais pas. Mais j’ai tellement mal. Yuma aussi, me regarde.

-Dégage je t’ai dit!!

J’hurle à plein poumons toute la frustration que je contiens. Je tape le matelas du poing en m’écroulant en larme. Je l’entends se lever, et partir? Je ne sais pas, je ne sais plus, je m’effondre sur le lit, encore humide et chaud, versant toutes les larmes de mon corps. Yamada Ryosuke a perdu son cœur…


END


ps:3512 mots!On s'en fout mais je suis contente de moi :D
Donner votre avis please
Revenir en haut Aller en bas
Hiromichi
¤¤¤ No life confirmé ¤¤¤
avatar

Féminin Nombre de messages : 12098
Age : 23
Location : (91) Montgeron
Job/hobbies : Lire (beaucoup)
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Je crois que je t'aime...[OS/Yaoi/Johnny's]   Ven 11 Mar 2011 - 19:34

hum...
Je suis un peu septique mais je vais te dire ce que je pense

(tu me pardonneras hein?)

Je pense que la scène de sexe ressemble un peu plus à du cul que de l'amour, on voit très peu d'échanges. C'est peut-être un peu trop rapide à mon avis.

Enfin sinon c'est tristoune pour Ryo mais au moins ça prouve que l'amour n'est pas toujours partager (et doublement là)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coin-cafe.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je crois que je t'aime...[OS/Yaoi/Johnny's]   Mer 16 Mar 2011 - 20:06

Pas de problème, ça me fais plaisir que tu me dises se que tu penses ^^

Par contre, j'avoue que j'ai été rapide, mais je ne savais pas quoi mettre :p

Si tu as d'autre sugestion?? T'inquiéte, je t'en voudrai jamais *ou presque (a)*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je crois que je t'aime...[OS/Yaoi/Johnny's]   Dim 20 Mar 2011 - 15:21

Je suis d'accord avec Hiro...

Mais j'ai une question, depuis quand t'ecris comme ça toi ? J'ai l'impression que t'as muri ~~
Je t'admire soeurette !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je crois que je t'aime...[OS/Yaoi/Johnny's]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je crois que je t'aime...[OS/Yaoi/Johnny's]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je crois qu'il n'y a plus rien à ajouter...
» Je crois que je viens de tomber amoureux ...
» Tu le crois ça...
» J'en crois pas mes oreilles
» OHAYO MINA !!!! (je crois que c'a s'écrit comme ca, enfin j'espere :p )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anou Dream House :: ~ No life Land ~ :: (¯`·._.·[ Génie de la plume ]·._.·´¯) :: // One-Shot \\-
Sauter vers: